Découvrez Jésus

Malgré qu’il ait marché sur la terre il y a de cela deux mille ans, Jésus demeure contemporain dans son message et pertinent dans la différence qu’il apporte dans la vie d’une multitude de personnes encore aujourd’hui. Bien que la révolution tranquille ait entraîné le rejet de toute oppression religieuse au Québec, il faut, comme dit le vieil adage, faire attention de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Le personnage le plus influent de l’histoire

À travers l’histoire, personne n’a fait aussi souvent l’objet de peintures, d’écrits et de compositions musicales que le Christ. Admiré et cité par bien des personnes qui se disent non croyantes, Jésus-Christ continue d’exercer une influence incomparable sur l’histoire humaine.

Plusieurs des compagnons du Christ, alors que ses pieds foulaient cette terre, ont recueilli une grande partie de ses enseignements. Ceux-ci constituent le récit le plus fiable des paroles de Jésus

Plus qu’un enseignant

Sans aucun doute, Jésus était un enseignant exceptionnel. Tous semblent d’accord à ce sujet. Plusieurs deses paroles sont devenues de célèbres citations, telles que : « Faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous. », « Ne jugez point afin que vous ne soyez pas jugés vous-mêmes », « Notre Père qui est aux cieux… », etc.

Mais Jésus ne se considérait pas lui-même comme un simple enseignant. Pour bien comprendre ce qu’il a dit au sujet de sa propre personne, les évangiles sont des récits forts utiles. Matthieu, Marc et Luc, tous compagnons du Christ, ont chacun mentionné à trois reprises les déclarations de Jésus à propos de sa mort et de son éventuelle résurrection.

Sa mort était-elle prévue?

La première fois où Jésus parle de sa mort de façon explicite se trouve au chapitre 16 de l’Évangile de Matthieu : « Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait […] qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. » (Matthieu chapitre 16, verset 21)

Au prochain chapitre, Jésus dit qu’il « doit être livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et le troisième jour il ressuscitera. » (Matthieu chapitre 16, versets 22-23)

Puis, en Matthieu chapitre 20, Jésus dit à ses disciples : « Voici, nous montons à Jérusalem [la ville où il allait être tué], et le Fils de l’homme [c’est-à-dire Jésus] sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens [les Romains non juifs] pour qu’ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient; et le troisième jour il ressuscitera. » (Matthieu chapitre 16, versets 18-19)

Les évangiles de Marc et Luc mentionnent à leur tour l’enseignement de Jésus au sujet de sa mort et sa résurrection, et ce à au moins trois autres reprises. Parmi tous ses enseignements, c’est le sujet dont on parle le plus! (Voir Marc 8:31; 9:9, 31; 10:33–34; Luc 9:22 , 44 , 51-53 ; 18:31-32)

Pourquoi est-il mort?

Les dirigeants politiques ne pouvaient trouver aucune réelle offense en Jésus. Alors pourquoi l’ont-il tué? C’est parce qu’ultimement Dieu l’a voulu ainsi et qu’il a orchestré les évènements afin que cela arrive. Jésus savait ce qui allait se produire et qu’il allait mourir. Mais pourquoi Dieu voulait-il la mort de Jésus et pourquoi Jésus se serait-il soumis à un tel plan?

La raisonest que l’être humain se situe, dès sa naissance, dans un état de perdition qui le prive de la présence de Dieu et le condamne de manière personnelle. C’est la mauvaise nouvelle pour l’être humain. Il se trouve dans une situation désespérée et irréversible. La marque indélébile du péché en lui le garde dans un état de culpabilité et de jugement devant la personne de Dieu.

C’est lorsque cette réalité est acceptée et confessée que l’Évangile devient une bonne nouvelle car Dieu n’a pas laissé les choses ainsi. Au lieu de nous laisser dans un état de culpabilité devant lui, Dieu est lui-même intervenu dans l’histoire, au travers de la personne de Jésus, afin de nous réconcilier avec lui.

Dans son amour parfait, Dieu a trouvé le moyen de sauver l’humanité sans compromettre les normes de sa parfaite justice, en envoyant Jésus, son fils :

  • prendre part à notre humanité;
  • mener une vie parfaite, selon les intentions de Dieu;
  • donner sa vie en mourant pour payer le prix de notre culpabilité;
  • revenir victorieux sur la mort.

Voici la bonne nouvelle : Dieu est entré dans l’histoire de l’humanité par le moyen de l’incarnation et le don de son Fils, Jésus, afin de nous réconcilier avec lui.

En effet, Jésus est venu pour : « donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » (Marc 10:45)

Voulez-vous en savoir plus?

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur Jésus, nous vous invitions à visiter notre église. Nous n’avons pas toutes les réponses, mais nous sommes disponibles pour vous accompagner dans votre démarche spirituelle.

Nous vous encourageons à lire la Bible par vous-même et vous suggérons de commencer par les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean. Vous pouvez la lire en ligne (http://www.lirelabible.net) ou si vous en désirez une copie papier, il nous fera plaisir de vous en remettre une lors de votre visite parmi nous.

Pour plus une explication plus approfondie
de l’Évangile, la bonne nouvelle de Jésus:

L’évangile, c’est quoi?

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.